#Expertise18/10/2017
Pourquoi la grossesse est parfois à l’origine d’une poussée d’acné ?
Depuis que vous êtes enceinte, votre peau devient de plus en plus grasse, des points noirs et des boutons blancs apparaissent sur votre visage ? Non, vous ne rêvez pas, il s’agit bien de l’acné et rassurez-vous : ce problème de peau concerne près d’une future maman sur deux. On vous en explique les raisons.

L’acné n’est pas réservée aux adolescents. Vous en êtes la preuve vivante. À mesure que votre bébé grandit dans votre ventre, votre peau devient plus grasse au niveau de la zone T du visage et des boutons et points noirs fleurissent sans crier gare, parfois jusque dans votre dos. Rien d’anormal, rassurez-vous, puisqu’une étude montre que 42% des femmes sont concernées par les poussées d’acné lors de leur grossesse. Les responsables ? Le chamboulement des hormones qui affecte le fonctionnement normal des glandes sébacées et, au passage, la production de sébum.

 
Quelques infos à connaître…

Avec l’acné, les idées reçues ne sont jamais très loin. Il est temps d’y mettre fin. Par exemple, le problème, qui s’affiche sur le visage mais aussi le buste et le dos, ne concerne pas que les femmes qui ont été touchées à l’adolescence. Si vous y avez échappé jusque-là, il n’est donc pas impossible que vous soyez concernée quelques années plus tard mais heureusement, des solutions existent.

Demandez conseil à un professionnel de santé avant de démarrer un traitement.

À cause de la présence de certaines substances qui peuvent perturber le développement du fœtus, nombreux sont ceux à être contre-indiqués pendant la grossesse.

Mais pas de panique pour autant : le problème de peau pourrait disparaître avant le terme de votre grossesse. Si ce n’est pas le cas, sachez qu’il régresse chez une femme sur deux après l’accouchement. En cas de persistance, un dermatologue pourra vous prescrire un traitement adapté. À ce titre, l’avis d’un médecin est indispensable avant tout traitement, surtout si vous décidez d’allaiter afin que cela n’ait aucune conséquence sur votre bébé.

De plus, pas d’inquiétude particulière à avoir pour l’enfant à naître : ce n’est pas parce que vous avez de l’acné qu’il en aura, lui aussi, par la suite.

 
Comment limiter les dégâts ?

Pour réduire la sécrétion de sébum et endiguer les irritations, adopter quelques petits gestes au quotidien est tout indiqué :

  • Se démaquiller avec une eau micellaire ou une lotion non comédogène afin de se débarrasser tout en douceur des résidus de maquillage et de pollution : une première bouffée d’oxygène pour la peau.
  • Nettoyer sa peau avec un gel moussant purifiant anti-imperfections, rincez-vous à l’eau tiède et séchez votre peau en tamponnant votre visage avec une serviette propre.
  • Appliquer une crème hydratante non-comédogène spécialement formulée pour les peaux à tendance acnéiques qui unifie le teint et évite les marques cutanées.

En revanche, les gommages, agressifs et sources d’irritations, sont à bannir, tout comme la tentation de percer ses boutons. En faisant cela, vous risquez de les infecter et de laisser de vilaines marques. La douceur reste le meilleur moyen de les dompter ;-)