peau atopique
#Expertise03/09/2018
Peau à tendance atopique ? Les choses à savoir en 5 points clefs !
Votre enfant se grattait beaucoup, le médecin vous a parlé d’une peau à tendance atopique, et vous voilà avec mille et une questions qui se bousculent… Plutôt qu’un long discours, nous avons rassemblé les 5 choses essentielles à savoir sur la peau à tendance atopique pour mieux comprendre de quoi il s’agit. Parce que pour apaiser, il faut d’abord soi-même être serein !

C'est quoi une peau à tendance atopique ?

C’est ce qu’on appelle aussi l’eczéma. C’est avant tout une peau très sèche, qui s’est fragilisée. Elle est anormalement sensible à toutes les agressions : la sueur, le soleil, certains vêtements… Résultat, des plaques rouges et de petites vésicules apparaissent, qui évoluent en croûtes. La peau tire, gratte et s’accompagne de crises de démangeaisons qui surviennent par période (poussées et accalmies). Elles peuvent être très difficiles à contrôler, surtout la nuit !

Les zones principalement concernées chez les petits : joues, front, cou, et chez les enfants : plis des coudes et des genoux….

démangeaison

Pourquoi mon enfant ?

La pathologie ne s'explique pas totalement. En effet, les causes de l’atopie sont génétiques et environnementales. Plus de la moitié des personnes qui ont une peau atopique ont un parent qui l’a aussi. Mais la génétique n’est pas la seule responsable. L’atopie se développe de plus en plus dans les pays industrialisés où 15 à 25 % des enfants sont touchés. Ce développement est favorisé par une modification de l’environnement (lavage excessif de la peau, pollution…)

 

L'eczéma atopique, ce n’est pas des crises pour la vie !

Si elle arrive souvent très tôt, dans 85 % des cas avant l’âge de 5 ans, il ne faut pas s’affoler : son évolution peut être mieux contrôlée et s’atténuer.

 

Le bon traitement : celui qu’on suit dans la durée 

On vous a sûrement donné un petit rituel de soins à suivre pour prendre soin de cette peau fragile (huiles lavantes, pains dermatologiques au pH physiologique puis un soin émollient pour nourrir et reconstruire la barrière cutanée de la peau). C’est super, mais n’oubliez pas : ce n’est que la moitié du chemin ! L’autre moitié ? La constance ! On a vite fait de laisser les soins de côté quand la crise est derrière nous. En réalité, la peau a toujours besoin d’aide, et grâce à vous elle peut arriver à retarder la prochaine crise si le soin émollient est appliqué quotidiennement !

 

Les peaux à tendance atopique n'aiment ni l'hiver ni l’été

Pourquoi ? Parce qu’elles n’aiment pas être agressées. L’hiver, c’est la sécheresse qui les guette et qui favorise les démangeaisons. L’été, entre les crèmes solaires trop agressives (si elles ne sont pas adaptées) et l’eau de la mer qui pique, ce n’est pas mieux.

Comment dorloter la peau à tendance atopique de votre enfant ? L’hiver, en continuant bien son rituel de soins pour garder la peau bien nourrie. L’été, en choisissant une crème solaire spécialement adaptée et une crème barrière qui protège du sel de la mer ou du chlore de la piscine, et ce tout en continuant bien sûr le rituel de soins émollients.

peau atopique été