#Conseils04/07/2018
Réflexes en cas de bobo, avez-vous les bons ?
Les bobos sont des malins : ils ne préviennent jamais à l’avance. En tant que parent, certes, on est un peu préparé : on sait qu’il y en aura. Préparé à l’idée, oui, mais quand ça arrive, que faire ? Laver ou désinfecter ? Tout d’un coup, sous l’effet de l’émotion, on n’est plus sûr de rien. Petit récap’ de la marche à suivre.

Réflexe 1 : identifiez le bobo

Si les bobos ont le chic pour nous prendre par surprise, ils sont aussi remarquablement doués pour changer à chaque fois : le coup, l’égratignure, la coupure ou la gerçure liée au froid…

Alors premier réflexe, je prends une grande inspiration et je prends le temps d’identifier ce que j’ai sous les yeux !

Le geste qui change tout

BRÛLURE ? Il faut aller vite. On applique la règle du 15-15-15 : 15 minutes sous l’eau fraîche à 15 degrés et à 15 cm du robinet pour que le jet soit plus doux. Pour apaiser, oui, mais surtout parce qu’en faisant redescendre la température, on évite à la lésion de progresser.

 
Réflexe 2 : lavez-vous les mains d’abord

Oh précipitation, comme tu nous ferais vite oublier l’essentiel ! Dans le rush, se laver les mains, c’est l’étape à laquelle on ne pense pas.

Mais prenons le réflexe, car les bactéries ne demanderont pas la permission pour se transmettre !

Réflexe 3 : nettoyez la plaie

Quelle que soit la plaie, il faut laver pour empêcher que les bactéries ne s’infiltrent dans la plaie. Selon les cas, utilisez un antiseptique ou un gel moussant assainissant. Et pour sécher, un linge propre ou une compresse stérile feront l’affaire.

 
Réflexe 4 : aidez la peau

C’est rouge, ça gratte, ça pique ? Donnez un coup de pouce à la peau avec une crème réparatrice. En plus d’aider à réparer la peau, elle l’apaise : ça gratte moins tout de suite ☺ !

On passe en mode cure : pas plus de 4 jours, pour l’accompagner sans la dérégler.

Le geste qui change tout

 ÇA MACÈRE ? IL FAUT ASSÉCHER !

Si l’irritation est dans les zones de plis (coudes, genoux, etc.) ou les zones humides (fesses du nourrisson) pour apaiser il faut assécher. Votre meilleur partenaire : un spray asséchant, incolore pour mieux suivre l’évolution de la peau.

 
Réflexe 5 : Faites-lui un gros câlin

À tout moment, autant de fois que vous voulez, aucune limite à ce moment rassurant. Mais on le sait, vous n’avez pas besoin de nous pour vous le rappeler ;)