Accueil / Un geste pour la peau / Les conseils A-DERMA / Et vous, où en est votre capital soleil ?
Back to top

Et vous, où en est votre capital soleil ?

Si la tendance est aux peaux dorées, gare au revers de la médaille. Rides, coups de soleil, voire pathologies plus graves peuvent être au rendez-vous si vous épuisez votre capital soleil. Mais savez-vous vraiment ce que c’est ? Zoom sur une notion pour le moins… capitale !

 

« Mets de la crème solaire », « il est où ton chapeau ? », « reste à l’ombre »… autant de phrases bienveillantes qui tapent parfois sur le système des plus petits.

Après tout, ils auront toute la vie pour penser à se protéger. Du moins, c’est ce qu’ils pensent…à tort ! 

 

Il en va de même pour vous qui pensez que bronzer sans se protéger n’est pas si grave. Le capital soleil se consume dès le plus jeune âge et tout au long de la vie, ce qui peut avoir de graves répercussions. La notion vous est familière mais reste nébuleuse ? Petite séance de rattrapage pour apprendre à profiter du soleil, tout en profitant du soleil de façon responsable.
      

Qu’est-ce que le capital soleil ?

Le capital soleil est assimilable à la quantité totale de rayons du soleil qu’on peut recevoir tout au long de sa vie sans risque de développer une pathologie. Il est génétiquement déterminé à la naissance et plus faible pour les peaux claires que pour les peaux mates. 

 

Imaginez-vous un réservoir dans lequel on pioche à chaque exposition au soleil. De manière générale, le capital soleil diminue rapidement pendant l’enfance et il est possible que 50 % du capital soleil soit perdu à l’âge de 20 ans. Il faut savoir que lorsqu’il est épuisé, la peau n’est plus en mesure de résister aux assauts des rayons et peut développer une pathologie. Du coup, il est primordial d’économiser dès l’enfance notre capital soleil, afin de prévenir les dommages provoqués par le rayonnement solaire.

 

Ces dommages peuvent être de nature esthétique, comme des rides et des tâches, mais certains peuvent être plus dangereux, comme les cancers (mélanomes et carcinomes) favorisés par le soleil. Sachez que votre capital soleil, même non consommé, est impuissant à vous protéger totalement, mais le risque de développer une maladie augmentera si celui-ci est épuisé. Alors, à quelle vitesse diminue le capital soleil ? C’est impossible à dire, car propre à chaque type de peau, qui a une capacité de défense naturelle propre. Cependant le phototype donne de précieux indices en la matière.


Quel est votre phototype ? 

Le phototype peut donner une indication sur le capital solaire dont on dispose. Parmi les six phototypes à connaître, voici ce qu’il faut savoir pour reconnaître facilement le vôtre : 

  1. Votre peau est de phototype 1 si elle est très blanche, avec de nombreuses tâches de rousseur et brûle toujours au soleil sans jamais bronzer. 

  2. Le phototype 2 correspond à une peau claire, avec des tâches de rousseur et brûle toujours lors d’une exposition même si elle acquiert parfois un léger hâle. 
  3. Le phototype 3, lui, coïncide à une peau claire à mate, parsemée de quelques taches de rousseur. Elle brûle parfois mais bronze aussi.
  4. Quand la peau est mate, sans tâche de rousseur et brûle faiblement, on parle de phototype 4.
  5. Le phototype 5 équivaut quant à lui à une peau brune, exempte de toute tâche de rousseur et qui bronze très bien et brûle rarement 
  6. Enfin, le phototype 6 rime avec une peau très foncée, vierge de tâches de rousseur et qui ne prend jamais de coups de soleil. Vous pensez que vous êtes à l’abri de toute protection ? En fait non, car …

Peu importe le phototype et même si cela ne se perçoit pas tout de suite, tous les épidermes se fragilisent au soleil.

La règle est simple : tous les types de peau ont besoin d’être protégés, mais plus elle est claire et plus il faudra être vigilant.

En plus d’une protection solaire appliquée régulièrement, pensez aussi à surveiller vos grains de beauté. 

 

Comment protéger votre capital soleil ?

L’âme sœur d’un capital soleil préservé reste la crème solaire, même s’il ne faut pas non plus oublier les règles d’une exposition sécurisée, à savoir de ne pas s’exposer entre 11h et 16h, réappliquer une protection après chaque baignade et au plus tard tous les 2 heures, ne pas exposer d’enfants et d’ajouter un vêtement sur les épaules au besoin. Moins vous prendrez de coups de soleil au cours de votre vie et moins votre capital s’épuisera. 

 

Une peau hâlée, oui, mais à quoi bon si elle est ridée et endommagée ?

 

À lire également

Voir tous les conseils