Accueil / Un geste pour la peau / Les conseils A-DERMA / UVA / UVB : quelles sont les différences ?
Back to top

UVA / UVB : quelles sont les différences ?

 

Ils sont mentionnés sur toutes les protections solaires… et depuis le temps que vous les voyez, vous savez bien que les UVA et les UVB sont néfastes pour la peau ! Mais à quel point peuvent-ils impacter votre santé ? Des informations utiles à quelques jours de votre exposition au soleil.

 

Quand le soleil tape, la peau voit rouge. La faute à qui ? Aux rayonnements ultraviolets émis par le soleil bien évidemment ! Ils agressent la peau à différents niveaux et peuvent faire mal, très mal.

 

Au niveau de la surface, d’abord, la couche supérieure de la peau s’épaissit pour se protéger. Ensuite, la barrière cutanée se fragilise et les cellules se désorganisent. Les dommages causés, bien qu’insoupçonnés, peuvent alors être lourds de conséquences et causer des pathologies cutanées allant parfois jusqu’au cancer. Dans ce cocktail nocif, pas de jaloux, chacun a sa part de responsabilité. Voici les principales différences à connaître entre UVA et UVB.

 

Les UVA, provocateurs de rides

Été comme hiver, les rayons UVA sévissent. Avec des longueurs d’onde comprises entre 320 et 400 nanomètres, les plus longs, il est impossible de leur échapper. Même si vous ne les sentez pas, ils pénètrent profondément dans l’épiderme et atteignent le derme moyen, endommageant au passage toute sa structure. Résultat : la peau altérée vieillit plus vite et les rides se dessinent progressivement, comme si de rien n’était. 

 

La parade pour préserver la jeunesse de sa peau ? Miser sur une protection solaire indiquant « UVA » l’été, et adapter son comportement l’hiver. En revanche, ne comptez pas sur la vitre de votre bureau ou de votre voiture pour faire rempart, ces fourbes UVA les traverseront sans encombre !


Les UVB font rougir la peau… de douleur

Les UVB sont les principaux responsables des coups de soleil. Leurs longueurs d’onde sont moins importantes (290 à 320 nanomètres), ils pénètrent donc principalement dans l’épiderme. Ne baissez pas votre vigilance pour autant, car ils sont plus énergétiques que les UVA. Bonjour les dégâts, bien visibles cette fois ! Ils sont aussi responsables d’un désordre moléculaire, qui sur le long terme, peut provoquer des cancers cutanés, même si les UVA y contribuent aussi. 

 

Pour épargner sa peau, il faudra être attentif à ce que l’on appelle le « facteur de protection solaire », plus connu sous l’acronyme SPF (Sun Protection Factor). L’indice est compris entre 6 et 50+ et bien sûr, plus il est élevé, meilleure sera la protection. 

 

A noter : il existe une troisième catégorie d’Ultraviolets, les UVC, qui sont en quasi-totalité absorbés et filtrés par la couche d’ozone. Cependant, une infime fraction d’entre eux parviennent jusqu’à nous.  

 

Gardez en tête qu’il est essentiel de vous protéger des rayons UV pour économiser votre capital soleil. En effet, ce réservoir propre à chaque individu est essentiel au processus de régénération des cellules et au renforcement de la barrière cutanée. La nature est bien faite, à condition de ne pas épuiser toutes ses ressources trop vite !

 

Tout savoir sur l’intensité des UV !

 

L’intensité des UV varie en fonction de plusieurs facteurs :

> L’heure :

l’ensoleillement est à son maximum et les UV frappent plus fort lorsque l’astre doré est à la verticale. C’est pour cela qu’il est déconseillé de s’exposer entre 11 h et 16 h. 

> Le lieu :

plus on est proche de l’équateur… et plus ça chauffe ! En montagne, l’intensité des UVB augmente de 4 % tous les 300 mètres. 

> Le sol :

l’herbe réfléchit seulement 3 % des UV, l’eau de piscine 10 %, l’eau de mer 20 %, le sable 25 % et la neige près de 85 %.

> La saison :

En France, le rayonnement est 100 fois plus intense en été qu’en hiver.

 

À lire également

  • abricot

    Pourquoi le soleil accélère-t-il le vieillissement cutané ?

    Le soleil joue un double jeu. D’un côté, il rehausse le teint et donne bonne mine, de l’autre, il accélère le vieillissement cutané et fragilise l’épiderme. Mais comment le bel astre dessine les rides, multiplie les taches brunes et rend la peau moins souple ? Éléments de réponse.

  • femme grain de beaute

    Cancer et soleil : on fait le point !

    Le soleil est un ami qui peut se montrer redoutable. Même les personnes mates de peau n’échappent pas à la règle et s’exposent à un risque de cancer. Voici ce qu’il faut retenir pour se protéger correctement… et identifier les signes qui doivent vous alerter !

  • Et vous, où en est votre capital soleil ?

    Si la tendance est aux peaux dorées, gare au revers de la médaille. Rides, coups de soleil, voire pathologies plus graves peuvent être au rendez-vous si vous épuisez votre capital soleil. Mais savez-vous vraiment ce que c’est ? Zoom sur une notion pour le moins… capitale !

Voir tous les conseils