Accueil / Un geste pour la peau / Les conseils A-DERMA / Oui, nous avons tous une peau fragile !
Back to top

Oui, nous avons tous une peau fragile !

La peau est un organe précieux dont il faut prendre soin tout au long de sa vie. Des UV à la pollution, elle nous protège de nombreuses agressions extérieures malgré sa vulnérabilité, parfois seulement passagère. On vous explique comment le lui rendre comme il se doit !


De la peau de bébé à la peau mature en passant par celle à tendance atopique ou acnéique, chaque type de peau peut se révéler fragile à une période de la vie, voire au quotidien. En effet, la barrière cutanée est constamment mise à rude épreuve : elle s’altère, se défend moins bien et s’irrite davantage. Un vrai cri d’alarme pour être choyée !

En avoir conscience est une chose, savoir comment lui apporter tout le réconfort, la douceur et la protection qu’elle réclame en est une autre. Comme il n’existe pas une, mais des peaux fragiles, plusieurs solutions s’offrent à vous.


La peau de bébé, en manque de défense

Dur dur d’être un bébé. Surtout quand son corps est en pleine construction. Sa peau, encore immature, est particulièrement fragile, facilement irritable et très perméable. En tant que parents, vous devez donc faire attention à ce que vous appliquez. 

 

La solution : privilégiez des produits spécialement conçus pour les bouts de chou.

 

Vérifiez bien qu’ils soient élaborés en vue de minimiser les risques de réactions allergiques,  et avec un pH neutre pour la peau, adaptés à leur flore cutanée fragile. Adieu les fesses rouges sensibilisées par les couches !

 

Au soleil : parce que leurs défenses naturelles ne sont pas encore matures, les bambins ne doivent pas être exposés au soleil avant leurs 36 mois. Après, il faudra veiller à bien les protéger avec des vêtements, ne pas hésiter à les badigeonner de crème solaire sur les zones découvertes et renouveler fréquemment l’application. Et attention à l’exposition indirecte (réfléchissement du sable, pelouse etc.). 


La peau des adolescents, en excès de sébum, et pas que…

L’acné, le fardeau des adolescents ! À cet âge, les hormones sont en ébullition : les glandes sébacées qui sécrètent le sébum ne savent plus où donner de la tête, la peau s’épaissie et les pores s’obstruent (l’hyperkératinisation), et les bactéries présentes sur la peau peuvent donner lieu à une inflammation cutanée. Résultat : des boutons fleurissent à différents endroits de son corps, le rendant parfois encore plus grincheux qu’à son habitude. Bonne nouvelle pour toute la famille : ce n’est pas une fatalité, à condition d’opter pour les bons produits.

 

La solution : choisissez des formules d’hygiène sans savon, qui permettront d’agir sur ces facteurs sans dessécher la peau.

 

De même pour les soins : choisissez des formules qui prennent en charge la totalité des facteurs, tout en rééquilibrant la peau. Il existent des formules efficaces, qui profitent d’actifs spécifiques libérés de façon progressive dans le temps. L’intérêt ? Ne pas déstabiliser la peau.

 

Au soleil : en apparence, il fait du bien aux peaux à tendance acnéique, car il diminue l’inflammation et la prolifération bactérienne, mais attention à l’effet rebond, notamment à la rentrée des classes. Attention toutefois, le bel astre peut avoir tendance à aggraver les symptômes pour certains. C’est pourquoi il peut être utile de choisir un soin solaire avec une formule qui combine protection solaire  et action matifiante, tout en agissant sur l’excès de sébum. Vous verrez, il y a des textures « toucher sec » très agréables à l’utilisation. 

 
 

La peau des adultes, soumise aux agressions extérieures, gare aux rides précoces !

 
Bien que fort et résistant à cet âge, l’épiderme peut toutefois montrer ses limites si vous n’en prenez pas soin. Les pattes d’oies, rides du lion et tâches peuvent apparaître prématurément. Heureusement, il est possible de retarder les effets du vieillissement, sans passer par la case chirurgie, grâce à une hygiène de vie et des soins adaptés. 

La solution : sélectionnez des bases lavantes douces et des formules qui renforceront votre film hydrolipidique.

 

En cas de sécheresse cutanée, les produits ultra-hydratants et protecteurs seront vos alliés. Si elle est du genre réactive, préférez des formules apaisantes et rééquilibrantes.

 
Au soleil : la clé d’une peau jeune est de préserver son capital soleil. Choisissez donc une crème ou un spray correspondant à votre phototype et adoptez les bons gestes. 
 
 

Les peaux matures réclament des soins régénérants

 

À partir de 45 ans, la peau commence à perdre son élasticité et se relâche. Si le vieillissement cutané est inéluctable, on peut tout de même ralentir le processus en la bichonnant.

 

La solution : la peau étant plus sèche, elle a donc besoin d‘être choyée avec une eau micellaire, un lait ou un savon doux non agressif.

 

Le tout couronné d’une bonne dose d’hydratation associée à des actifs anti-âge et d’une protection solaire pour prévenir rides, ridules et tâches pigmentaires.

 

Au soleil : le capital soleil, dans lequel on pioche tout au long de sa vie sans jamais développer de complications, est déjà bien entamé. Il est donc plus que jamais nécessaire de le préserver et cela passe, par un indice de protection solaire élevé (SPF 50+) associé à un un filtre contre les UVA. En effet, les peaux matures déjà sujettes au vieillissement naturel ont besoin d’une très bonne protection pour ralentir le phénomène.  

 

À lire également

  • abricot

    Pourquoi le soleil accélère-t-il le vieillissement cutané ?

    Le soleil joue un double jeu. D’un côté, il rehausse le teint et donne bonne mine, de l’autre, il accélère le vieillissement cutané et fragilise l’épiderme. Mais comment le bel astre dessine les rides, multiplie les taches brunes et rend la peau moins souple ? Éléments de réponse.

  • femme grain de beaute

    Cancer et soleil : on fait le point !

    Le soleil est un ami qui peut se montrer redoutable. Même les personnes mates de peau n’échappent pas à la règle et s’exposent à un risque de cancer. Voici ce qu’il faut retenir pour se protéger correctement… et identifier les signes qui doivent vous alerter !

  • Et vous, où en est votre capital soleil ?

    Si la tendance est aux peaux dorées, gare au revers de la médaille. Rides, coups de soleil, voire pathologies plus graves peuvent être au rendez-vous si vous épuisez votre capital soleil. Mais savez-vous vraiment ce que c’est ? Zoom sur une notion pour le moins… capitale !

Voir tous les conseils