Accueil / Un geste pour la peau / Les conseils A-DERMA / Cancer et soleil : on fait le point !
Back to top

Cancer et soleil : on fait le point !

Le soleil est un ami qui peut se montrer redoutable. Même les personnes mates de peau n’échappent pas à la règle et s’exposent à un risque de cancer. Voici ce qu’il faut retenir pour se protéger correctement… et identifier les signes qui doivent vous alerter !

 

Il faut en connaître tout un rayon pour déjouer les pièges du soleil ! Nous savons tous que les UV absorbés par la peau peuvent engendrer des cancers cutanés et que pour cette raison, il est indispensable de s’en protéger, même lorsque l’on est déjà bronzé.

À noter : Les peaux déjà bronzées doivent être aussi protégées 

Quels sont les facteurs de risque et les types de cancers auxquels on peut s’exposer ? Levons ensemble le voile sur les dangers du bel astre pour mieux s’en préserver.

 

Comment apparaît un cancer ?

Lorsque le soleil pointe le bout de son nez, l’humeur est au beau fixe. On a qu’une envie : s’installer en terrasse ou poser sa serviette sur le sable, histoire de recharger les batteries. La synthèse de la vitamine D, essentielle à l’organisme, n’y est pas étrangère.

Les rayons UV sensibilisent votre peau et pénètrent dans les cellules cutanées, ce qui entrainent la formation de cancers 

Mais lorsqu’on ne prend pas soin de se protéger correctement, les rayons UV en profitent pour montrer leur côté sombre et pénètrent profondément dans les cellules cutanées, endommageant au passage leur structure. En surface, les coups de soleil apparaissent et la peau vieillit plus vite. Mais ce n’est pas tout. Au niveau cellulaire  les UV fragilisent la barrière immunitaire jusqu’à ce que des cancers se forment. À ce stade, on a déjà épuisé son capital soleil, soit la quantité d’UV qu’on peut recevoir sans développer de pathologie.


Quels sont les différents types de cancers ?

Les UVA et les UVB augmentent le risque de carcinome et de mélanome, les deux grands types de cancers de la peau.

Le carcinome est le plus fréquent et se soigne assez bien (estimé entre 94 et 99% – Skin Cancer Foundation) même s’il peut laisser une marque. Généralement, il prend la forme d’un petit bouton ou d’une croûte blanche.

Le mélanome, lui, est bien plus grave et heureusement moins fréquent. Pour le reconnaître, il faut régulièrement inspecter sa peau. Lorsqu’un grain de beauté change de couleur, de forme, de taille, d’épaisseur ou évolue de manière suspecte, il est indispensable de consulter rapidement un médecin, avant qu’il n’évolue en métastase. Les cellules cancéreuses se propagent alors au reste de l’organisme.

 

La règle ABCDE pour détecter un grain de beauté suspect :

  • A comme asymétrie : la forme du grain de beauté n’est pas circulaire, avec deux moitiés qui ne se ressemblent pas.

  • B comme Bords irréguliers : les bords du grain de beauté sont mal délimités et s’étendent parfois sur la peau, autour de la tâche.
  • C comme Couleur non homogène : Marron, rouge, blanc… Le grain de beauté est de plusieurs couleurs.
  • D comme Diamètre : le diamètre du grain de beauté ne doit pas excéder 6 mm.
  • E comme Évolution : toute tâche qui change d’aspect rapidement (forme, taille, épaisseur, couleur) doit être considérée comme un signal d’alerte.

 

Quels sont les facteurs de risque ?

Nous ne sommes pas tous égaux face au soleil. Certains types de peau y sont plus sensibles que d’autres et pour connaître son degré de risque, il faut avant tout déterminer son « phototype ».

Connaître son type de peau est un point clé pour bien se protéger des UV 

Il existe six phototypes, qui correspondent aux différentes couleurs de peaux, de cheveux et d’yeux. Plus le phototype est faible et plus il faudra se préserver des assauts des rayons.

Ceci dit, personne n’est invincible face au soleil et personne n’est à l’abri d’un cancer de la peau. La vigilance est donc de rigueur pour tout le monde !

 

Comment bien se protéger ?

Il n’y a pas de secret pour réduire la pénétration des rayons UV dans la peau : il faut miser sur une protection solaire efficace et adaptée selon l’âge et le type de peau.

Renouveler fréquemment l'application de crème solaire 

Utilisée seule, elle ne suffit pas à limiter l’apparition des cancers cutanés. Il faut donc également adopter quelques gestes clés :

  • Éviter de s’exposer en plein milieu de la journée, entre 11 et 16h.
  • Ne jamais exposer des enfants en dessous de 3 ans.
  • Sortir couvert (T-Shirt, chapeau …).
  • Ne pas oublier de renouveler fréquemment l’application de protection solaire : toutes les deux heures, après chaque baignade ou après avoir transpiré ou vous être essuyé.

 

De bons conseils pour tirer profit du bel astre, et ainsi limiter le risque d’un cancer de la peau.

 

 

 

À lire également

  • femme avec chapeau

    5 bons réflexes à adopter pour rester au frais

    L’été bat son plein et les températures ne cessent de grimper. Transpiration du visage, sécheresse de la peau du corps et maux de tête peuvent alors être au rendez-vous si vous ne faîtes pas attention. Voici les bons gestes à mettre en pratique sans plus attendre pour se rafraîchir de l’intérieur.

  • femme de dos chapeau

    Le soleil : un vrai faux-ami !

    On l’apprécie lorsqu’il nous caresse la peau, au risque d’en abuser et d’en payer le prix fort. Le soleil peut être notre meilleur ami comme notre pire ennemi. Où se situe la limite de ce double jeu ? On démêle le vrai du faux.

  • gens sur plage

    Acné : comment profiter de l'été sans bourgeonner ?

    Avec le soleil, les peaux à tendance acnéique donnent parfois à croire qu’elles vont mieux. Les petits boutons disparaissent et la tentation d’abuser du bel astre est grande. Méfiance tout de même, une poussée d’acné est souvent observée à la rentrée. Quelques précautions s’imposent pour y échapper…

Voir tous les conseils